Les réseaux sociaux professionnels en Chine (partie 1) : Hengzhi 恒知

Le réseau social professionnel Hengzhi (www.hengzhi.cc, version disponible uniquement en chinoise) a été lancée en février 2010 par le serial entrepreneur Tong Li.

De 600 000 membres inscrits en 2011, le réseau social professionnel compte désormais plus de 2 millions de membres inscrits. Hengzhi est l’association de deux caratères chinois : 恒 littéralement l’adjectif « permanent » et 知 le « savoir » , ce qu’on pourrait traduire par « le savoir permanent ». Comme se questionnait l’ Asia Times Online en juin 2011: de quel réseau social professionnel chinois LinkedIn est-il l’équivalent ?  Analyse des similarités et différences de Hengzhi avec le géant numéro un américain du marché des réseaux sociaux professionnels.

Le LinkedIn chinois ?

Capture d'écran du site web

Capture d’écran du site web

Le réseau social professionnel repose toujours sur le système de l’invitation et il n’est toujours pas possible de s’inscrire de son « plein gré ».

1. Un positionnement du réseau et des membres-utilisateurs similaires à ceux de LinkedIn

Les utilisateurs du réseau viennent principalement des communautés professionnelles et business de la Chine continentale, telles que institutions gouvernementales, entreprises publiques, secteur privé et multinationales.

Le positionnement du réseau social est très clair et s’identifie à celui de LinkedIn : attirer les cadres supérieurs/moyens, consultants, businessmen pour fédérer un réseau et mettre en relation les personnes qui souhaitent faire affaire ou développer leur guanxi ( réseau ). D’ailleurs, le slogan du site est très clair : « Laissez plus d’opportunités s’offrir à vous » ( » 让更多机会发现你 »)

Si le guanxi se pratique en majorité off-line ( restaurants, KTV, soirées networkings), il semble apparemment qu’il se développe désormais online avec l’apparition des réseaux professionnels chinois. Un bon moyen pour les laowai (étrangers) dans l’impossibilité physique de se déplacer en Chine de débuter une relation avec son futur partenaire chinois, même si clairement le guanxi online seul ne suffit pas à mon sens. En Chine, la relation de confiance s’établit dans la durée autour d’un repas ou d’une chanson : les réseaux ont un côté trop impersonnel qui peut décourage les investisseurs / partenaires chinois.

D’ après Alexa, la firme spécialisé dans l’analyse analytique des sites web, le temps moyen passé par chaque utilisateur sur Hengzhi en 2011 était le double de celui passé sur le leader des réseaux sociaux professionnels français LinkedIn : 15 minutes contre 7 minutes pour LinkedIn.

2. Une interface davantage similaire à Renren qu’à LinkedIn 

Sur le plan du design et du contenant, on ne peut pas franchement dire qu’ Henzhi ressemble à l’interface de  LinkedIn . Si ‘on compare la page d’accueil de Hengzhi ( image ci dessus) avec celle du réseau social Renren, le code couleur est similaire : bande supérieure bleue alors que le code couleur de LinkedIn est noir sur fond blanc. Autre différence importante : les sites chinois aiment bien en général afficher leurs partenaires de façon visible ( ici en taille relativement visible en bas de la page d’accueil de Hengzhi). Sur les réseaux sociaux professionnels français ( Viadéo, LinkedIn), ni le logo ni le nom des partenaires ne sont affichés sur la page d’accueil .

Capture d'écran de la page d'accueil du réseau social Renren.

Capture d’écran de la page d’accueil du réseau social Renren.

Capture d'écran de la page d'accueil de LinkedIn.

Capture d’écran de la page d’accueil de LinkedIn.

3. Hengzhi, une intégration plus poussée avec les réseaux sociaux que Linkedin

S’il est désormais possible sur LinkedIn de partager un post ou lien avec Twitter , sur Hengzhi, l’intégration et la ressemblance avec Weibo ( le site de microblogging chinois, 400 millions de membres) est encore plus poussée : possibilité dans le profil « Informations  » de l’utilisateur d’indiquer son compte Weibo avec une actualisation des derniers posts, intégration d’un onglet 粉丝 ( fans) et 关注 ( Me suivre).

4. Un profil d’utilisateurs plus restreint que LinkedIn

Avec plus de 200 millions de membres sur Linkedin, le réseau social s’et démocratisé depuis sa création en 2003 : d’abords cadres et professions intellectuelles supérieures, puis professions intermédiaires et un élargissement vers les étudiants, employés et même chômeurs.

Tong Li : Un serial entrepreneur à succès

 

Tong Li, le fondateur de Hengzhi.

Tong Li, après avoir obtenu son dîplôme du MIT, a travaillé pour la banque d’investissements Merryl Lynch à New York avant de fonder plusieurs startups. L’idée de créer un réseau social professionnel pour mettre en relation hommes d’affaires, entrepreneurs ou consultants  à la recherche d’opportunités professionnelles est venue en 2006 quand Tong et ses deux associés décident de fonder à Pékin un fonds d’investissement destiné aux Joint Ventures, Origin Capital, qu’on peut considérer comme l’incubateur principal des technologies Internet en Chine.  (A titre d’exemple, ils ont financé en grande partie le principal opérateur mobile des appels à l’internationaux chinois, Tokiva, qui offre des services d’appel vers l’étrangers à des prix comparativement moins chers que les trois autres géants de la téléphonie mobile : China Mobile, China Telecom et China Unicom ainsi que Skype !)

Ils ont ainsi réalisé qu’il y’avait pas, selon eux, de site Internet approprié pour sauvegarder et entretenir ses contacts professionnels et que LinkedIn est très peu utilisé par les chinois ( du fait de la barrière de la langue principalement).

 “On the other hand, LinkedIn is more of a recruiting tool and does not have a China focus”.

Après une étude de marché approfondie, il décide de créer le réseau professionnel exclusivement centré sur les opportunités professionnelles. Selon Tong Li, le nom « Hengzhi » associe qualité de l’utilisateur et expérience . Le réseau social a ainsi mis à jour plusieurs applications business destinées à sa communauté, parmi lesquelles le partage de documents via Powerpoint.

Des membres professionnellement et géographiquement localisés

Comme je l’ai écrit plus haut, ce réseau social professionnel est l’apanage de ceux qui disposent d’une invitation ou qui correspondent aux critères de recrutement de ses membres.

Ainsi, la majorité des utilisateurs proviennent des industries de service professionnelles (juridique, cabinets d’avocats, comptabilité), des entrepreneurs ou des investisseurs.

Le profil type de l’utilisateur dégagé par l’analyse qu’en fait le site :

– âgé entre 28 et 40 ans

– Plus de 5 ans d’expérience

– 60% des membres occupent des positions au minimum de VP (Vice président) ou plus

-95% des utilisateurs ont un diplôme d’université

– la moitié d’entre eux vivent dans les villes de premier plan ( Pékin, Shanghai), les centres politiques et économiques de la deuxième puissance économique mondiale !                                                                                                                                                                                                                                                       (Source : Hengzhi)

Selon le fondateur du réseau social basé à Shanghai, la constitution démographique des professionnels du business en Chine est différente de celle des Etats Unis , ce qui explique le profil plus « hautement » qualifié de ses membres .

Une stratégie focalisée sur la qualité plutôt que la quantité

L’avantage selon moi du réseau professionnel est le fait de son focaliser sur la qualité des nouveaux membres inscrits ( stratégie de qualité plutôt que de masse ) . Cependant, si l’avantage indéniable est de renforcer l’image d’un réseau professionnel sérieux et fiable, la limitation du nombre de membres entraîne paradoxalement sa croissance, le nombre d’utilisateurs étant encore (largement inférieur) à celui de son  principal concurrent :  Tianji  (10 millions) et tandis que l’autre réseau réseau social professionnel basé à Shanghai , Ushi, ne compte certes qu’environ 900 000 utilisateurs ( données février 2013. ushi.cn) mais affiche une croissance mensuelle moyenne de 100 000 nouveaux utilisateurs depuis octobre 2012 !

Capture d’écran page d’accueil Hengzhi

D’après Tong Li, cette stratégie ne semble pas remise en cause pour l’instant, la qualité et l’expérience du site étant privilégiés à la démocratisation du site vers d’autres utilisateurs jeunes orientés « publication de contenus fun et partage de vidéos/images virales » : ce qui viendrait à brouiller le positionnement professionnel du réseau.

“[…]we are not sure when to open Hengzhi to the public, but we know we would not do that until after the checks and balances are there to maintain the user quality and experience”.

Le site web de Hengzhi : http://www.hengzhi.cc ( non le domaine est bien .cc et non pas .cn ! )

Sources :

Technode :  » LinkedIn Founder, Reid Hoffman Looking for a Bigger Slice of China – Can He Really Succeed? « 

Hengzhi.cc

Asia Times Online : «  What is China’s LinkedIn? « 

Statista Dowjones :  » Number of users of social networks for professionals in China in 2012 (in million users) « 

The Next Web.com :  » Chinese professional social network Ushi launches name card and contacts app « 

Alexa :www.alexa.com

 Simon

OEIL DE CHINE
Publicités

Une réponse à “Les réseaux sociaux professionnels en Chine (partie 1) : Hengzhi 恒知

  1. Pingback: Une application pour lire les cartes de visite virtuelles | OEIL DE CHINE·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s