Shanghai Shenhua, un club en déclin ?

Si vous aimez le football comme moi, sachez que la nouvelle saison de 1ère division de football en Chine a débuté le 09 mars 2013.  Parmi les deux favoris au titre de champion de la CSL ( Chinese Super League, première division de football chinoise) que sont le club de Canton Guangzhou Evergrande et le club de Pékin Beijing Guo’an, trois équipes shanghaiennes tenteront de jouer les outsiders ( avec peu d’optimisme au début de cette nouvelle saison, avouons-le !) : Shanghai Shenhua, Shanghai Shenxin et Shanghai East Asia.  Présentation du plus ancien des trois, de son histoire et de son objectif pour cette nouvelle saison 2013.

Shanghai Shenhua, de la gloire financière et médiatique à la chute sportive ?

Didier Drogba, stage Hongkou, 15 septembre 2012.

A la même époque l’année dernière, les fans du club 上海申花 du Shanghai Shenhua s’imaginaient une saison 2012 à la taille de la mégalopole chinoise et de leur passé d’antan : grandiose ! L’arrivée de l’attaquant  Nicolas Anelka ,ex-Chelsea, en janvier 2012 pour un contrat de deux ans et un salaire de 10.6 millions d’euros par an , puis de l’ex-entraîneur de Fulham, Besiktas ou Bordeaux Jean Tigana devait renforcer non seulement l’image du club et sa capacité à devenir le club phare du championnat chinois mais également ses résultats sportifs. L’arrivée en superstar, en juillet 2012 du vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea, Didier Drogba, -德罗巴 en chinois-, devait définitivement mettre à terme à l’hégémonie de Guangzhou Evergrande    ( champion de 1ère division en 2011 et 2012, vainqueur de la coupe de Chine et de la Supercoupe en 2012), club phare de la province méridionale du Guangdong, menée par l’ancien entraîneur des champions du monde italiens en 2006, Marcello Lippi.

De la professionnalisation du club à son internationalisation 

Pour cette partie, je vous retransmets une partie du très bon résumé qu’en fait Wikipédia, non pas par fainéantise intellectuelle mais parce que réécrire la même chose ou presque quand il existe déjà un texte de grande qualité n’est pas nécessaire à mon avis ( Rassurez vous, le reste n’est pas copié ! ).

Le club connaît 4 périodes principales dans son histoire.

  • La première, comme le titre Wikipédia, « la fin de l’amateurisme » du club débutée en 1993 et qui va s’accentuer jusqu’en 1997 :

« L’équipe des « Shanghai Shenhua » fut été fondé le 10 décembre 1993 et ​​était l’un des premiers clubs de football professionnels en Chine. Son appellation « Shenhua » vient du fait que le premier et principal investisseur du club était une entreprise locale du même nom. Pour l’époque c’était une révolution de rompre avec les fonds du gouvernements pour aller du côté du professionnalisme et de fonds privés. Xu Genbao, le premier gestionnaire du club, voulait appliquer rapidement des techniques plus professionnelles et ainsi développer une équipe capable de dominer son championnat. En 1995, c’est le premier succès du club, après une série de 10 victoires consécutives Shanghai est sacré champion de Chine, son premier titre professionnel. »

Source : Wikipédia

Le siège du club à Shanghai ( Crédit image : China Tech)

  • La seconde période, qui débute en 1997 avec le recrutement d’entraîneurs étrangers ( serbes puis brésiliens) , marque la volonté du club d’acquérir une culture tactique qui manque au football chinois, comme l’écrit Wikipédia:

« En 1997, le club vit un tournant décisif en tentant d’apporter un plus à l’équipe avec l’expérience de plusieurs entraîneurs étrangers. Le but étant d’améliorer les notions tactiques et le fond de jeu, notions qui manquent encore en Chine. Dès lors des entraîneurs tels que Sebastio Lazaroni, Ilija Petkovic (qui avait précédemment été les entraîneurs-chefs d’équipes en Coupe du monde), et Ljupko Petrovic (qui a remporté la Ligue des Cahmpions avec l’Etoile Rouge de Belgrade ) ont coaché Shanghai, mais cela n’a pas permis au club de bouleverser la main mise des Dalian Shide sur le championnat. Au final, le club finira quatre fois vice-champion de Chine sur cette période.[…] »

Source : Wikipédia

  • La troisième période qui s’ouvre à partir de 2002 est le désinvestissement du groupe local Shenhua qui vend ses parts à des groupes de médias et entreprises publiques, les moyens financiers du club s’amenuisent, ce qui permet au club de lancer de jeunes joueurs prometteurs à l’image de l’Olympique Lyonnais en France avec certains de ses joueurs formés au club, mais le club lutte pour sa survie dans l’élite du football chinois.

« L’année 2002 marque la fin du partenariat historique avec le groupe « Shenhua » qui décide de ne plus investir dans le club. De nouveaux investisseurs se mobilisent comme la société SVA et le groupe de médias « Shanghai & Entertainment Group » ainsi que d’autres grandes entreprises d’État. […]Cette période marque les fans avec l’émergence de jeunes joueurs tels que Du Wei, Yu Tao, Sun Xiang, tous issus d’une équipe de jeunes appelé Shanghai Cable 02. »

Source : Wikipédia

C’est en 2007 que le club va prendre une nouvelle dimension avec l’arrivée à sa tête de Zhu Jun, le propriétaire du club rival Shanghai United FC. En devenant actionnaire majoritaire de Shanghai Shenghua, il décide alors de fusionner les deux clubs en un seul baptisé : « Shanghai Shenhua Liansheng Football Club ».

  • La dernière période qui consiste à mêler expérience ( joueurs étrangers, coachs étrangers) et lancement de jeunes joueurs chinois s’effrite lentement avec des joueurs étrangers ( Anelka et Drogba) qui ne restés même pas un an au club.

    Le logo du club depuis 2009

« […]En Janvier 2009, Shanghai Shenhua rentre dans l’histoire du football chinois en devenant la première équipe a embaucher un directeur technique étranger. En ce 1er janvier 2009, c’est Osvaldo Gimenez qui prend la direction du club, suivi un jour plus tard, par l’ancien directeur technique du PSV Eindhoven : Stan Valckx.

[…]En 2010, Shenhua a engage le célèbre entraîneur Miroslav Blazevic, qui a mené l’équipe nationale croate en quarts de finale du chamionnat d’Europe des nations 1996 et avec qui il a remporté la troisième place à la Coupe du Monde 1998. Dans le même temps, Shenhua s’appuie sur l’émergence de jeunes joueurs chinois tels que Wu Xi, Feng Renliang et Song Boxuan afin de rajeunir l’effectif. Avec l’excellent leadership de Blažević, Shenhua effectue une de ses premières très bonnes saisons depuis longtemps. »

Source : Wikipédia

L’entraîneur Miroslav Blažević lors de son court passage au Shanghai Shenhua en 2009/2010 ( Crédit image : Shanghai Shenhua)

Un club à la gestion et aux résultats sportifs indignes du statut du club

Le bilan de la saison 2012 est plus que morose : classement final à la 9ème place sur 16 engagées, Jean Tigana viré au bout de cinq matches, Nicolas Anelka nommé entraîneur-joueur avant de retrouver sa place de joueur entier suite à l’arrivée de l’ argentin Sergio Baptista, conflit au sein du conseil d’administration avec Zhu Jun, le président du club, menaces de salaires impayés, …Bref, sur le plan de l’image et de sa communication, le club n’a pas visiblement gagné son pari .

Pire, en février 2013, la Fédération chinoise de football décide d’infliger une sanction sportive et économique au club phare de Shanghai suite au scandale des matches truqués : 6 points de pénalité pour la saison 2013-2014, le retrait du titre de champion de Chine acquis en 2003 pour le côté sportif et une amende de 160 000 dollars.

Une image entachée par la corruption globale du football chinois

D’après le site belge RTBF, le plus grand scandale de matchs truqués liés aux paris ,découvert le mois dernier, a entraîné la radiation à vie de 33 personnes dans le milieu du football, le bannissement à vie ( et l’emprisonnement ? ) des anciens présidents de la Fédération chinoise de football, Nan Yong et Xie Yalong, déjà emprisonnés pour avoir accepté des pots-de-vin, et le tout récent président du Dalian Aerbin, club de l’est de la Chine, Xu Hong.

Outre le club du Shanghai Shenghua, le club du Tianjin Teda, à une centaine de kilomètres de Pékin, a été touchée par cette vaste affaire de corruption. L’image de ce sport est ainsi salie par des scandales de corruption à tous les étages du football : fédération, présidents de clubs, joueurs, agents.

Dans l’enquête menée par le journaliste Evan Osnos pour le New Yorker, c’est bien tout le système qui est remis en cause : joueurs, dirigeants de clubs, mafia chinoise et arbitres. Au point, comme le raconte le journaliste dans son article, que des sponsors officiels du championnat ou de certaines équipes se se sont retirées face à l’engrenage de la corruption . Exemple avec le témoignage du PDG du contructeur automobile Geely qui a rompu son contrat sponsoring avec une équipe de football de 1ère division chinoise.

“I was shocked,” Geely’s chief, Li Shufu, told reporters. “For a match, bribes of a million, two million yuan”—a hundred fifty to three hundred thousand dollars—“were offered, and not a single football official or referee ever got caught.« 

 » J’étais choqué », Li Shufu, le PDG de Geely, a-t-il confié aux journalistes. « Pour un match, des pots de vin de 1 million, 2 millions de yuan – soit de 150 à 300 000 mille dollars-, étaient offerts, et pas un officiel du milieu ou un an arbitre ne s’est jamais fait prendre ».

Source : «  Playing fake ball: why chinese soccer matters »

Or, quand on sait que le salaire moyen mensuel des joueurs chinois en 2012 était de 300 euros ( source : francetv info,  » La Chine, nouvel eldorado du

Un dessin satirique sur la corruption endémique . Dans le bol représentant le football chinois, un dé avec l’inscription sur l’un des côtés CFA ( Chinese Football Association , l’ association de football chinoise) . A droite, une main avec sur la manchette :  » Avancée » « Recul ».

foot« ), loin ( très loin !) du salaire moyen de 16 000 euros d’un joueur évoluant dans le championnat français de football de deuxième division ( source : Goal, données juillet 2012), on a tendance à mieux expliquer la tentation des joueurs( surtout chinois) de gains plus attractifs…

Pour fermer cette parenthèse et la remise en cause du football chinois en tant qu’enfant guéri de cette maladie qui se nomme la « corruption » et avec laquelle l’ancien club de Didier Drogba ne semble pas définitivement guéri, citons le livre ‘Bamboo Goalposts » du journaliste Rowan Simons sur la corruption qui entoure le monde du football chinois.  Ce dernier affirme dans son livre :

« […] La corruption est présente à toux les niveaux du sport, du sommet jusqu’au bas de la hiérarchie, c’est représentatif de la société chinoise dans son ensemble et ça s’inscrit dans un problème plus large avec la corruption et le népotisme. C’est beaucoup plus visible dans le football car les résultats en pâtissent dans les compétitions internationales. Ils sont 85ème au classement FIFA avec une population de plus d’un milliard ».

Source : »Bamboo Goalposts », Pan, avril 2009.

Le livre de Rowan Simons paru en 2009, toujours d’actualité en 2013…

Zhu Jun, un président – entrepreneur ambitieux

Zhu Jun, ici avec Didier Drogba, lors de sa présentation officielle à la presse à Shanghai ( crédit image : FIFA.com)

Pour le groupe de supporteurs bleus « les Diables Bleus » ( envahissant les tribunes près du terrain dans le stade de Hongkou), c’est un grand fan de foot et de Shenhua. Un de ses supporteurs affirme sur Weibo, le site de micro- blogging chinois :

 » Personne en Chine n’est comparable  à Zhu Jun » .

Sous entendre : personne n’arrive à la hauteur de Zhu Jun… Pas même le club Shanghai Shenhua qui totalise sur son compte Weibo deux fois moins de fans que celui de Zhu  Jun ( 3 124 784 contre plus de 6 millions pour Zhu Jun).

Pour autant, sur son compte Weibo, il n’est pas question ou très peu de football : l’homme s’intéresse à la culture, aux hommes, aux faits divers et n’hésite pas à re-partager des images ou des articles d’actualités qu’ils commentent par la suite . Exemple, le 13 mars, il repartage un article du Quotidien du Peuple et s’interroge :

Capture d'écran du compte Weibo de Zhu  Jun.

Capture d’écran du compte Weibo de Zhu Jun.

« 在一座主要城市的水源里发现了2813头死猪,什么情况下这才不算是一个公共卫生问题?答案:当这件事发生在中国的时候 »

 » 2813 porcs ont été retrouvés morts dans dans le fleuve d’une grande ville, et quelles circonstances font que ce n’est pas un problème de santé publique ? Réponse : lorsque cette chose se passe en Chine ».

Avec ironie, Zhu Jun s’engage sur des sujets de société et n’hésite pas à critiquer de manière implicite la gestion du gouvernment dans cette affaire des « porcs du fleuve Huangpu » . ( fleuve qui traverse la ville de Shanghai)

Pour mieux comprendre l’engagement public ( public car son compte Weibo affiche au moment où j’écris presque 7 millions de fans, soit l’équivalent de la population de New York !)dans des sujets de société parfois polémiques,  il faut cerner la carrière professionnelle du président de Shenhua.

Cet entrepreneur, avant de prendre la direction du club en 2007,a fondé en 1999, la société de jeux en ligne the Nine, puis a acquis les droits d’exploitations du fameux jeu World of Warcraft, ce qui lui a permis de se classer , d’après le magazine économique chinois Hurun, au 57ème rang des Chinois les plus riches en 2012.

Des joueurs qui quittent le navire et le cas « Drogba »

Le cas le plus emblématique et le plus symptomatique qui guette une descente aux enfers pour Shanghai Shenhua est le départ de leur attaquant vedette Didier Drogba pour l’équipe turque de Galatasaray. Alors que le club, par l’intermédiaire de son président, s’est dit « choqué » de la manière dont l’attaquant a rompu son contrat avec l’équipe chinoise, ce dernier a porté l’affaire devant la FIFA ( l’instance de football internationale,qui regroupe les fédérations internationales de football et qui règle les litiges) en déclarant son contrat avec le club chinois « nul » car, selon lui, des clauses financières dans son contrat ne seraient pas respectées.

Depuis, le joueur a été transféré à Galatasaray contre une indemnité de transfert de 7 millions d’euros et a été autorisé à jouer la Ligue des Champions avec son équipe turque, contre l’avis du club qui a déclaré porté l’affaire devant la FIFA.

Voilà pour le l’imbroglio juridique, passons maintenant au côté sportif . En plus du départ d’ Anelka et de Drogba donc, -respectivement à la Juventus de Turin et à Galatasaray-, d’autres joueurs clés de l’effectif du club , moins visibles médiatiquement, sont partis ; je peux citer l’attaquant australien Joel  Griffiths qui évolue à Sydney dans la A-League ( championnat australien), l’arrière central Wu Xi parti chez les rivaux du Jiangsu Sainty ou encore Feng Reliang partis chez le club champion de Chine 2012 et qui participera à la prochaine Ligue des Champions d’Asie, Guangzhou Evergrande.

(Petite parenthèse à ce sujet : parmi les 4 clubs engagés dans cette équivalence de la Ligue des Champions européenne ( mis à part G. Evergrande, Beijing Guo’an, Jiangsu Sainty et Guizhou Renhe) , seul Guangzhou Evergrande est le mieux positionné ( au bout de 2 journées cependant) , en tête du groupe F devant les Japonais d’Urawa Reds ,vainqueurs de cette compétition en 2007,et des Coréens Jeonbuk Motors vainqueurs en 2006 ! Pour les curieux et pour suivre les résultats de cette compétition , vous pouvez consulter cette page : Le Ballon Rond ) .

La question qui se pose pour le Shanghai Shenhua est la suivante :le club réussira-t-il à se maintenir avec ces départs de « cadres » alors que la saison dernière, ils ont fini cette dernière avec seulement 8 points d’avance sur l’avant dernier.

Au niveau des arrivées, comment a été utilisé l’argent des indemnités de transfert et notamment celle de Drogba ? Poste pour poste, l’Ivoirien a été remplaçé par l’attaquant international syrien Firas Al-Khatib. L’attaquant, passé par le championnat émirati, coréen ou encore irakien  aura la lourde tâche de remplacer le « striker » Drogba.

En défense, une recrue d’expérience a été engagée : le défenseur argentin Rolando Schiavi, ancien capitaine des Boca Juniors et qui a joué à plusieurs reprises la Copa Libertadores ( Ligue des Champions d’Amérique du Sud) avec son club Estudiantes de la Plata : une recrue d’expérience certes, mais âgée tout de même : 40 ans .  Autre défenseur, le jeune Chinois de 23 ans Li Jianbi, prêté à Shenhua en échange du transfert de Feng Reliang à Guangzhou Evergrande, S’il est considéré comme un espoir et a déjà participer à une rencontre internationale avec l’équipe nationale chinoise, son niveau reste à voir ( un seul match joué en tant que titulaire lors de la saison dernière sours l’ordre de Marcello Lippi).

Au milieu de terrain, Xu Liang a été transféré des Beijing Guo’an pour compenser notamment le départ de Wu Xi : ce spécialiste des coup francs pourrait débloquer pas mal de situations pour Shanghai Shenhua, mais son coéquipier Wang Changqing, plus souvent remplaçant que titulaire, sera-t-il une valeur ajoutée à l’effectif du club alors qu’il y a au moins cing titulaires potentiels sur son poste ?

Liu Xiang, sous les couleurs du Beijing Guo’an, lors d’une rencontre de championnat contre le Shanghai Shenhua ( Crédit photo : Wild East Football)

Des spectateurs chinois floqués des maillots  » Anelka » et « Drogba » assistent à un match du Shanghai Shenhua au stade Hongkou, le 15 septembre 2012.

On verra en novembre 2013 quelle sera la position sportive de Shanghai Shenhua et surtout si cette équipe est capable à nouveau d’attirer des joueurs de renommée ou d’expérience internationale comme elle a pu le faire sous l’ère débutée de Zhu Jun. Je pense q’elle le pourra à condition de régler ses problèmes internes ( menaces de vente du club, de salaires impayés,..) et que la fédération chinoise, avec l’aide du gouvernement, puisse balayer devant sa porte et prendre des mesures efficaces et exemplaires ( comme elle l’a fait avec les ex-présidents de la Fédération) pour pouvoir créer un cercle verteux qui peut avoir de sérieuses retombées économiques sur la Chine : attrait de joueurs étrangers = hausse des investissements étrangers = arrivée de sponsors= hausses vente commercialisation des droits TV=  investissement dans des centre de formation pour les clubs ( agrandissement, recrutement d’entraîneurs, étrangers,etc )= hausse des résultats des clubs au niveau continental ( Ligue des Champions d’Asie) et de l’équipe au niveau des compétitions internationales.

Mais comme l’a affirmé Xi Jinping en 2009 ( avant son élection à la tête de la République Populaire de Chine) ,

« China is determined to make its football go to the top level (搞上去). But this might take a long time.”

Source: China Sports Review

Et c’est bien la difficulté…

Palmarès du club (depuis 1994):

Champion de Chine de football

1995, 2003

Vice-champion :

1996, 1997, 2000, 2001, 2005, 2006,2008

Coupe de Chine

1998

Supercoupe de Chine

1995, 1999, 2002

Liens utiles

Pour plus d’informations sur les pronostics sportifs du Shanghai Shenhua, voir l’article (en anglais) consacré à ce sujet sur le très bon Wild East Football, blog spécialisé sur le football chinois.

Weibo du club :http://e.weibo.com/shenhuafc?ref=http%3A%2F%2Fwww.shenhuafc.com.cn%2Fen%2F

Son site web (en anglais) :http://www.shenhuafc.com.cn/en/

Classement et résultats des matches :http://www.shenhuafc.com.cn/en/events.php

Sources :

Fédération de football chinoise : http://csl.sina.com.cn/
RTBF.be :"Shanghai  Shenhua déchu de son titre de 2003"
The New Yorker : "Playing fake ball:why chinese soccer matters"
Site web de France TV: "La Chine, nouvel eldorado du foot ?"
L'Equipe.fr: "Anelka, deux ans à Chelsea"
Goal: "Une Ligue 2 aux allures d'élite !"
That's Shanghai magazine : "Shanghai Shenhua set to struggle after star exodus"
Portail web Sina consacré aux sports : "港口杯-朱骏首发登场过招巨星 申花0-2不敌利物浦"

Simon

OEIL DE CHINE

Publicités

3 réponses à “Shanghai Shenhua, un club en déclin ?

  1. Pingback: Shanghai Shenxin, l’autre club de Shanghai | OEIL DE CHINE·

  2. Bonjour!
    Je suis un joueur Africain évoluant en RD Congo. Je cherche quelqu’un qui peut m’inviter pour jouer en Chine , dans la ligue 2. Répondez-moi, si vous êtes là. erickkab@yahoo.fr

  3. Je serais très ravis de recevoir un mail d’un Manager où un coup de Téléphone. De préférence, j’aimerais dans un premier temps, jouer dans la Ligue 2 comme milieu offensive. J’attends donc celui qui pourra faire realiser mon Rève.
    Contactez-moi directement au: +243991179780 ou laissez votre message: erickkab@yahoo.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s